Revenir au site

#YourVoiceMatter : Manifester pour se faire entendre : oui ! mais pas que …

"Avec Civil Impact, nous n’allons pas vous écouter pour ensuite nous faire vos portes paroles ! Non ! Nous allons vous mettre sur scène et faire en sorte que toutes et tous vous entendent." - Prisca Thevenot

Alors que le mouvement BlackLivesMatter embrase l’actualité de l’autre côté de l’Atlantique, la France s’est elle aussi vue rattrapée par son histoire, par ses blessures sur le sujet.

Très vite, de nombreuses voix se sont élevées pour se faire entendre ou réentendre et mardi 2 juin avait lieu un rassemblement de plus de 15 000 personnes devant le Tribunal de Grande Instance de Paris pour dénoncer les violences policières. Pour certains, il s’agissait de réclamer réparation, pour d’autres il s’agissait de venir défendre une vision de la société, enfin pour tous, il s’agissait de se faire entendre.

Retour sur cet événement dont la transcription ne doit être réduite au nombre de poubelles brûlées ou aux mots déplacés proférés par une minorité qui y était présente.

Nos élus : des portes paroles qui doivent devenir aussi apprendre à passer le relai 

La démocratie est pensée pour permettre le dialogue plutôt que la violence. Tous les politiques, de tout bord, sont unanimes quand il s’agit de se rendre disponibles pour écouter les citoyens qu’ils représentent et œuvrer pour un meilleur dialogue. Malheureusement, tenir cette posture c’est aussi continuer à nier le problème, à l’occulter. Il ne s’agit pas ici de simplement dialoguer en laissant finalement une minorité non représentative décider en fonction de sa compréhension d’un monde qu’ils n’ont jamais expérimenté. Pour gagner en maturité sur ce sujet, nos politiques, tous, doivent accepter qu’il ne s’agît plus seulement d’être des portes paroles mais bel et bien de mettre plus de chaises autour de la table décision. N’était-ce d’ailleurs pas le sens du discours d’Emmanuel Macron lors de la remise en cause du rapport Borloo sur les banlieues ?

Nous avons commencé à remettre les femmes au cœur de la vie de la cité : quid des autres ?

Lors des dernières élections législatives, un changement s’est opéré : plus de femmes présentes à l’Assemblée Nationale. Ce ne sont plus seulement des hommes, issus des mêmes milieux sociaux et cercles amicaux qui siègent. Si nous devons être fiers collectivement de ce premier pas démocratique fait, nous ne devons pas nous en contenter. Nous devons poursuivre sur cette voie et ce de façon plus forte et plus rapide. Nos élus ainsi que nos instances de décision doivent être capables de représenter les Françaises et Français, tous ! Oui nous pourrons toujours aller manifester pour faire entendre nos voix mais à la fin du jour, celles et ceux qui décident et donnent raison à telles ou telles revendications sont nos élus, et rien qu’eux.

Comment se mettre à la table des décideurs ?

C’est la raison pour laquelle nous avons créée Civil Impact, mouvement citoyen non partisan, dont le but est de donner les clefs à toutes celles et tous ceux qui veulent aller au-delà de la manifestation et qui veulent peser dans le game. Il ne s’agit plus seulement de faire entendre sa voix mais bien de faire qu’une fois entendue, cette voix déclenche une action, une avancée.

Alors super ! une fois qu’on a dit cela on a tout et rien dit. Nombreux sont celles et ceux qui à ce stade de la lecture pourront, à juste titre dire : ok les mecs, c’est bien beau tout ça, mais concrètement on fait comment ? Il faut venir chez Civil Impact. Là vous serez formés, accompagnés, soutenus pour faire entendre votre voix et faire avancer les choses, par vous-même et grâce à un réseau puissant qui s’est étoffé au cours de ces trois dernières années. Avec Civil Impact, nous n’allons pas vous écouter pour ensuite nous faire vos portes paroles ! Non ! Nous allons vous mettre sur scène et faire en sorte que toutes et tous vous entendent.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK